Spectacle disponible

Version 2013​

LE PRINTEMPS

De Denis Guénoun

Acte Sud, 1985

1492-1540…
UNE ÉPOPÉE HAUTE EN COULEURS AUX SOURCES DE L'EUROPE MODERNE

Magnifiée par l’écrin d’une écriture au lyrisme puissamment charnel

Christophe Colomb, Luther, Michel-Ange, Las Casas, Charles Quint, Copernic,
une théorie de papes, la vox populi, le choc des idées et des épées nous parlent avec des
mots d’aujourd’hui d’une époque dont les enjeux n’ont pas fini de résonner dans la nôtre.
Une magistrale leçon d’histoire en actes, où pouvoir, politique, religion, science, art
s’entrechoquent bruyamment pour accoucher, dans la douleur, de l’Humanisme.


UN GRAND ÉVÉNEMENT FESTIF ET POPULAIRE DE PLEIN AIR
QUI VALORISE LA RICHESSE DU PATRIMOINE ART ET INDUSTRIE LORRAIN

 

AVEC les comédiens de La Mazurka du Sang Noir et des Crieurs de Nuit: Christian Magnani, Andreea Vizitiu, Etienne Guillot et Dominique Grandmougin (remplacé par Joël Fosse dans la version 2013); et les élèves de la classe de 2nde humaniste du Lycée St-Sigisbert à Nancy (Scènes de L’Heptaméron, de Marguerite de Navarre, représentations de juin uniquement); et L’INSTUMENTARIUM (Percussions – Guitare – Trombone).

Ces paroles, le pape Léon X (Jean de Médicis), les profère dans la pièce en novembre 1517. On voit donc à quel point ce « mois de Mai », ce Printemps, est symbolique. « Renouveau » dit-il, oui : Renaissance. De fait, les choses changent, une porte s’entrouvre.
Printemps. Nouvelle perception du monde qui s’étend à de nouveaux horizons (la pièce va de 1492 au début des années 1540) ; nouvelle perception de l’homme et de la société ; rupture avec une vision circulaire de l’histoire, qui organise la société selon le rythme cyclique du retour des saisons, rythme parfait et immuable puisque résultant de la volonté de Dieu. Un temps linéaire, orienté, s’annonce où l’homme comprend que la science va le rendre acteur de son évolution. Le voici qui sort de l’ombre et s’avance sur le devant de la scène, prenant peu à peu sa part de la lumière jusque-là réservée à l’Eglise. Et c’est l’idée de progrès qui pointe :
En Pologne, A la lumière de la science, Copernic remet en cause le géocentrisme chrétien.
En Espagne, Las Casas s’insurge contre le traitement fait aux Indiens et ébranle la définition même de l’Homme.
En Allemagne, Luther conteste l’autorité papale et récuse une parole et des pratiques chrétiennes dévoyées (les Indulgences).
En Italie, Michel-Ange est accablé de travaux par les papes successifs qui pressent jusqu’à sa dernière goutte de sueur « le plus grand artiste de tous les temps », lequel fait craquer le dogme pictural en peignant dans la Sixtine l’homme et la femme tels que Dieu les a créés : nus. Scandale du corps, apparence impure jusque-là soigneusement tenue cachée.

C’est le printemps de l’Europe, celui de l’homme qui s’éveille, qui s’apprête à sortir de l’obscurantisme. On n’en est pas encore aux Lumières, nos empêcheurs de prier en rond ne sont pas des libres-penseurs, ils demeurent de fervents chrétiens, mais ce sont tout de même des mouches du coche qui viennent agacer la robe papale de quelques chiures définitives.
Et ce formidable élan n’en finit pas de nous porter, de nous interroger comme le rappelle Tzvetan Todorov dans sa brillante préface.

 

Notre époque peut encore se nourrir à la source vivifiante et tumultueuse de ce grand appel d’air, où pouvoir, politique, religion, art, science s’entrechoquent bruyamment pour accoucher, dans la douleur, de l’humanisme.

 

« Ouvre une fenêtre en sortant. Laisse entrer le grand Air. Comme il fait bon !
Ouvre plus large. Plus large encore. Voilà. C’est ainsi. Une fraîcheur nouvelle caresse le visage des choses. »

Gilles Losseroy

Création lumière : Patrick Grandvuillemin

Son : Florent Cautenet
Direction musicale : René Le Borgne
Guitares : Jimmy Febvay - Trombone, guitare et voix : Lise Garnier
Scénographie et costumes : Françoise Klein
; assistée de Delphine Marsaudon Chorégraphie : Aurore Gruel
Adaptation et Mise en scène : Gilles Losseroy
Chargée de diffusion : Pool Prod / Clémence Bérard
Chargée de production : Aurélia Coleno-Mourot

PHOTOS

Reportage  Mirablelle TV

Marville - Juillet 2013

 

VIDEO

Cliquez sur les images pour les agrandir.

ARTICLES DE PRESSE

​En compagnie de ...

L'Est Magazine - 09/06/13

 

L'Est Républicain - 09/06/13

Show More
Show More